29 juin 2005

Pratchett-Craven

Sur les murs parisiens fleurissent les affiches pour le nouveau film de Wes Craven. Histoire de ratisser le plus large possible dans le vivier des teen-agers élevés au grain (de pop-corn), on flatte le lettré avec un "slogan" nietzschéen qui ne déparaillerait pas sur la quatrième de couverture d'un livre de Jean-Christophe Grangé :

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.


Chaque fois que je lis cet aphorisme me vient à l'esprit la phrase duale que Terry Pratchett met dans la bouche de l'un de ses héros (je ne sais plus lequel, mais j'imagine qu'il doit s'agir de Rincevent) dans les Annales du Disque-Monde :

et ce qui nous tue nous rend... mort.


J-F S.

Posté par J_FS à 18:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Pratchett-Craven

    Salut!

    Oui il me semble l'avoir lu dans le premier tome.
    J'adore Rincevent, le héros malgré lui parfait, la plume de Pratchette ne ressemble à aucune autre.

    Chris

    Posté par Chris, 04 juillet 2005 à 08:10 | | Répondre
Nouveau commentaire